News Cardif Lab - Corporate
Saut au contenu

Rapport LTE - EN - BD_corr11.pdf (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Bruna Ruas, 20/09/19 15:42
1 de 44
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.

Rapport LTE - VF - BD_corr11.pdf (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Bruna Ruas, 20/09/19 15:02
1 de 44
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.

Présentation investisseur 2019 - vision contributive VA.pdf (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Eve Rocher, 19/09/19 16:29
1 de 34
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.

Interview croisée : Comment le covoiturage favorise les rencontres entre collaborateurs de différentes entreprises ?

17 septembre 2019

 

Afin de proposer une nouvelle solution de transport à tous ses collaborateurs, BNP Paribas Cardif a mis en place depuis 2018, un partenariat avec Klaxit, spécialiste du covoiturage en entreprise. Avec plus de 500 inscriptions, le covoiturage se développe et se fait également entre différentes entreprises. C’est le cas de Melissa Corinthe, Responsable fidélisation client TPE chez Sodexo Pass France et Pascale Desfontaines, Responsable fabrication au service Communication France de BNP Paribas Cardif, qui partagent ensemble leurs trajets. Elles reviennent sur les avantages du covoiturage au quotidien.

 

 

Avant cela, quels étaient vos a priori sur le covoiturage ?

 

Mélissa : Mes seuls a priori concernaient les personnes que j'allais transporter. Je me demandais comment ça allait se passer, surtout que je suis une femme et que je ne conduisais que des hommes dans ma voiture. D'ordinaire, je ne suis pas timide, mais là, j'avoue qu'au début je suis un peu restée sur mes gardes.

 

Pascale : Je n’avais jamais fait de covoiturage. Je trouve que la voiture est un espace cocooning qui offre une certaine liberté. Je ne voulais pas me retrouver tous les matins dans une voiture avec une personne que je ne connaissais pas et me sentir obligée de discuter de sujets qui ne m'intéressent pas forcément. Je pensais que cela serait contraignant et je préférais ne pas covoiturer !

 

Comment s'est passée votre première expérience avec Klaxit ?

 

Mélissa : J'ai cherché des gens qui pouvaient m'emmener, mais finalement je n'ai pas trouvé de conducteurs à côté de chez moi. Je me suis donc proposée en tant que conductrice. Mon premier covoitureur habitait à Joinville, sur mon chemin, et on pouvait faire les trajets du matin et du soir ensemble. C'était aussi sa première fois en covoiturage et ça s'est bien passé toute la semaine. Il était très gentil et nous avons discuté de choses très diverses. Par la suite, j'ai eu une autre bonne expérience avec un deuxième covoitureur.

 

Pascale : Je suis revenue de vacances mi-juillet. Je savais que le tramway était en travaux pour une durée d’un mois. Comment aller au travail sans le tramway ? j’ai tout de suite pensé au covoiturage Klaxit. Le dimanche soir, la veille de ma reprise, j'ai lancé l’application Klaxit sur mon téléphone et  j'ai immédiatement trouvé pour le lendemain matin un covoitureur conducteur, qui passait juste devant chez moi. C'était inespéré ! Évidemment, il a fallu faire les présentations. Nous nous sommes aperçu que nous travaillions dans le même groupe BNP Paribas et le feeling est bien passé. Il m'a ainsi expliqué son métier chez Arval, société spécialisée dans la location de véhicules et moi, le mien à la communication chez BNP Paribas Cardif.

 

Cela a-t-il levé vos craintes sur le covoiturage ?

 

Mélissa : Oui. Nous avons beaucoup discuté et partagé avec les covoitureurs. Au fil des trajets, nous avons bien sympathisé. Le premier, qui était aussi DJ, m'a fait découvrir des musiques et le second m'a donné des jeux vidéo pour mon fils. Ce sont des choses que l'on aurait pu faire entre collègues de travail.

J'ai tellement apprécié ces moments qu'après cette première expérience en covoiturage, je suis partie en vacances et j'ai pris un covoitureur. Si je devais aller travailler en voiture, je crois que je prendrais quelqu'un tous les jours.

 

Pascale : Oui, car finalement, ce n'est pas aussi contraignant que ce que je redoutais. Dans la voiture, il n'y a pas d'obligation : certains jours nous discutons, à d’autres moments, nous écoutons la radio et, parfois, nous sommes dans nos pensées. C'est plus agréable que ce que je pensais. On se laisse un peu porter le temps du trajet et cela me permet de découvrir des endroits de la banlieue parisienne que je ne connais pas.

 

Si vous deviez lister les avantages que cela a représenté pour vous, que diriez-vous ?

 

Mélissa : Il y a bien évidemment un impact au niveau écologique, puisqu'on pollue moins. Et puis, s'il y a moins de voitures sur les routes, il y a moins de bouchons, donc moins de stress aussi. Même si on ne le fait pas forcément pour l'argent, cela représente un avantage financier et il faut bien avouer que les quelques euros gagnés lors du covoiturage sont appréciés au moment de faire le plein de la voiture. Et puis, au niveau humain, ça change du quotidien, ça nous ouvre aux autres.

 

Pascale : C'est un véritable gain de temps. Je ne fais plus des trajets d’une heure, avec des changements entre le tram, le train, etc. Mon covoitureur me récupère devant mon domicile pour m'amener quasiment sur mon lieu de travail en 30 minutes seulement. Du coup, je suis moins fatiguée. En plus, je n'ai pas à supporter la foule, le bruit et, lorsqu'il fait très chaud, je profite même de la climatisation dans la voiture.

 

L'aspect humain revient souvent dans vos réponses. Vos trajets avec Klaxit ont l'air de vous avoir permis de faire des rencontres intéressantes...

 

Mélissa : C'est vrai que dans les transports en commun, on voit plein de gens qui vont travailler au même endroit que nous et on ne se parle pas forcément. En voiture, c'est plus facile de nouer des liens, car nous sommes tous dans le même petit espace et nous pouvons plus facilement discuter. J'ai ainsi pu découvrir les activités de mes covoitureurs qui travaillaient chez BNP Paribas Cardif ou dans une association à la défense.

 

Pascale : Au départ, je pensais que Klaxit était réservé aux collaborateurs du groupe BNP Paribas, mais pas du tout, et j’ai covoituré avec des personnes travaillant chez Vinci et Arval. Cela m'a permis de connaître leur travail. Au départ, nous avons surtout parlé de nos métiers, mais au fur et à mesure des trajets, nous nous sommes mis à aborder des sujets plus personnels. Et finalement, une des personnes de Vinci m'a proposé de participer à un apéritif à la rentrée. Nous sommes à Nanterre, tous dans le même quartier, nous aurions très bien pu nous rencontrer dans le RER et faire le chemin ensemble, mais c'est le covoiturage qui a rendu ces rencontres possibles.


BNP Paribas Cardif lance Cardif Libertés Emprunteur, un produit d’assurance de prêt accessible au plus grand nombre

17 septembre 2019

 

Leader mondial en assurance emprunteur[1], BNP Paribas Cardif innove et enrichit son offre d’un contrat d’assurance de prêt qui s’adresse au plus grand nombre. Flexible, facile à souscrire et accessible notamment aux personnes fragilisées, Cardif Libertés Emprunteur permet à chacun de réaliser ses projets immobiliers en toute sérénité.

 

Un produit simple et flexible pour une couverture adaptée aux besoins des clients

L’assurance emprunteur permet de garantir le remboursement d’un emprunt en cas de décès, d'invalidité, d'incapacité de travail et/ou de perte d’emploi. Lorsque l'un de ces événements survient, l'assureur rembourse le solde du prêt, ou les échéances du prêt, en totalité ou en partie en fonction des garanties choisies.

Avec Cardif Libertés Emprunteur, l’assuré peut ajuster au mieux son contrat :

-      Il choisit librement ses garanties en fonction de son profil, de ses besoins et des exigences de la banque prêteuse,

 

-      Il choisit entre payer une cotisation d’assurance fixe ou variable tous les mois pour se protéger car la tarification à taux fixe fait partie des nouveautés de cette offre d’assurance emprunteur.  

 

Un parcours digital revisité pour une expérience client plus fluide

L’adhésion à l’assurance emprunteur qui intervient généralement à la fin du processus d’achat d’un bien immobilier, se doit d’être la plus simple et la plus rapide possible pour finaliser sereinement l’acquisition du bien convoité.

Avec le Passeport Cardif Libertés Emprunteur, le client peut anticiper les démarches d’assurance en amont de la recherche de son bien immobilier ou de l’obtention de son crédit : la proposition d’assurance est désormais valable 12 mois contre 4 précédemment.

Le parcours d’adhésion est facilité car entièrement digitalisé : le futur client peut renseigner ses données de santé en ligne, en toute confidentialité, et finaliser son adhésion avec la signature électronique. En outre, pour les assurés de moins de 46 ans qui empruntent désormais jusqu’à 600 000 euros[2], l’adhésion à Cardif Libertés Emprunteur est possible, en fonction de leur état de santé, en remplissant un simple questionnaire de santé en ligne.

L’objectif de ce nouveau parcours digital est de permettre à 90% des clients qui choisissent Cardif Libertés Emprunteur d’obtenir une décision immédiate en ligne.

 

Un accès facilité à l’assurance   

Dans le cadre de sa politique RSE, BNP Paribas Cardif s’attache à développer l’impact positif de ses produits et services avec notamment pour objectif de rendre l’assurance accessible au plus grand nombre. 

Il y a 10 ans, l’entreprise a été l’un des tout premiers assureurs en France à faciliter les conditions d’accès à l’assurance emprunteur des personnes atteintes de certaines pathologies telles que l’asthme, la paraplégie ou les maladies coronariennes. En tenant compte des avancées médicales et de l’amélioration des traitements au fil des années, BNP Paribas Cardif propose une couverture et une tarification plus adaptées à la situation réelle des personnes atteintes de ces pathologies.

Cardif Libertés Emprunteur offre désormais une couverture et une tarification adaptées à quatre pathologies supplémentaires :

-      la maladie de Parkinson[3],

-      l’obésité[4],

-      le diabète gestationnel[5],

-      les troubles du psychisme liés à un événement de vie (agressions, séparation ou divorce, violences conjugales, attentat…).

 

En proposant des conditions d’assurance plus en adéquation avec la situation réelle des clients atteints de ces pathologies, BNP Paribas Cardif soutient leur accession à la propriété et la réalisation de leurs projets.

 

 

 

Le contrat Cardif Libertés Emprunteur est commercialisé par les courtiers, les Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP) et sur le site cardif.fr.

 

Télécharger le communiqué de presse


[1] Source : Finaccord - 2018

[2] Montant total couvert par Cardif pour un ou plusieurs biens pour un même assuré

[3] La maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente en France. Chaque année en France, 8 000 nouveaux cas par an sont diagnostiqués (INSERM/2015). 200 000 personnes souffrent de cette pathologie en France (Ministère des Solidarités et de la Santé / 2015).

[4] En France, 10 millions de personnes souffrent d’obésité (AMELI / 2015)

[5] Le diabète gestationnel concerne 1 femme enceinte sur 10 (Centre Européen d’Etude du Diabète / 2012)


citation Liberté Emprunteur cp - bnpp cardif - EN 2.PNG (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Eve Rocher, 17/09/19 14:50
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.

citation Liberté Emprunteur cp - bnpp cardif - EN.PNG (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Eve Rocher, 17/09/19 14:46
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.

PR_CardifLibertésEmprunteur_17092019.pdf (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Eve Rocher, 17/09/19 14:35
1 de 2
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.

CP_CardifLibertésEmprunteur_17092019.pdf (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Eve Rocher, 17/09/19 14:35
1 de 3
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.

citation Liberté Emprunteur cp - bnpp cardif - Fr.PNG (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Eve Rocher, 17/09/19 14:35
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.

13ème édition du Baromètre du marché des Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP) et de leurs clients

12 septembre 2019

 

Des CGP prêts à répondre au besoin d’accompagnement des clients pour saisir les opportunités offertes par la Loi PACTE 

 

BNP Paribas Cardif présente les résultats de la 13ème édition du Baromètre du marché des Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP) et de leurs clients[1]. Mené avec KANTAR, un des leaders mondiaux des études marketing, le baromètre 2019 de BNP Paribas Cardif s’est plus particulièrement penché sur les attentes des CGP et de leurs clients concernant la loi PACTE[2]

 

Le volet retraite de la loi PACTE perçu comme une opportunité de développement par les CGP   

70% des CGP perçoivent la loi PACTE comme une opportunité commerciale, à la fois pour générer des contacts et développer leur activité retraite.

Cette perception est accentuée par le fort besoin d’accompagnement des clients au vu de leur méconnaissance de cette loi. Seulement 10% des clients des CGP affirment la connaître dans ses grandes lignes. Cette situation génère des attentes fortes en terme d’accompagnement puisque 4 clients sur 10 comptent se rapprocher de leur CGP pour obtenir des informations et conseils à ce sujet. 9% d’entre eux ont déjà parlé de la loi PACTE avec leur CGP. En outre, la fiscalité, citée par 59% des clients des CGP, arrive en tête des thématiques sur lesquelles les clients aimeraient recevoir des conseils de leur CGP. L’épargne retraite est également un sujet où le besoin d’accompagnement est important : 31% des clients des CGP souhaitent qu’on les informe sur ce thème.

Les CGP anticipent une modification des comportements d’épargne de leurs clients dans le cadre de la loi PACTE. 54% d’entre eux estiment que celle-ci va avoir un impact positif sur la collecte. Plus de 3 clients sur 10 pourraient être incités à modifier leurs habitudes d’épargne du fait de la loi PACTE : 19% pour souscrire à un produit d’épargne retraite et 13% pour augmenter leur versement sur des produits retraite existants. Parmi les mesures les plus incitatives perçues par les clients et les prospects, figure la possibilité, après la retraite, de sortir librement en rente ou en capital avec une fiscalité allégée.  

Ces attentes en matière d’évolution des comportements d’épargne, suite à la réglementation, peuvent être rapprochées des mouvements anticipés l’année dernière, concernant l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). 18 mois après sa mise en place, l’IFI a eu un impact non négligeable sur les arbitrages en faveur des placements financiers : plus d’un client des CGP sur quatre a modifié ses choix de placements ou favorisé les placements financiers plutôt qu’immobiliers suite à l’IFI. L’impact de cette mesure est encore plus fort chez les clients aux patrimoines les plus élevés. 42% des clients dont le patimoine est supérieur à 500 000 euros ont favorisé les placements financiers plutôt qu’immobiliers et 32% d’entre eux ont modifié leurs choix de placements.

Dans ce contexte porteur, 82% des CGP sont confiants dans leurs perspectives de développement. D’autant plus que leur notoriété progresse sensiblement (elle passe de 55% en 2018 à 68% en 2019) et que leur capital image tend à se renforcer : 33% de leurs clients en ont une très bonne image contre 24% en 2018.

 

Une montée en puissance de l’ISR[3] 

L’ISR gagne du terrain en France et offre un grand potentiel de croissance[4]. La connaissance de l’ISR[5] se renforce. Au-delà de critères qui restent déterminants comme la sécurité et le rendement, plus d’un quart des clients des CGP considère l’ISR comme l’un de leurs principaux critères de choix en matière d’assurance vie.

L’importance du caractère ISR apparaît toutefois sous-estimée par les CGP. Plus de la moitié des clients de CGP et prospects considère que le caractère ISR d’un fonds est important alors que 35% des CGP le considèrent comme tel. L’ISR devient un critère qu’il ne faut donc pas sous-estimer et qui peut être différenciant. 40% des CGP proposent d’ailleurs déjà un ou plusieurs fonds ISR et 27% envisagent d’en proposer.

 

Le digital aujourd’hui bien assimilé par les CGP et leurs clients

Les CGP ont déjà largement assimilé le digital dans de nombreux domaines de leur activité. Ils utilisent près de 4 solutions digitales en moyenne : 84% d’entre eux utilisent des outils de souscription en ligne, 71% d’entre eux des outils liés au devoir de conseil et 68% d’entre eux des agrégateurs. Les solutions les moins utilisées, quoiqu’en augmentation, sont les outils de comparaison des contrats (40%).

Ils se montrent par ailleurs de plus en plus satisfaits des solutions qui leur sont proposées

Le niveau de satisfaction des CGP concernant les solutions digitales qui leur sont proposées augmente : 69% estiment qu’elles sont satisfaisantes contre 56% en 2018.

 

Les CGP sous-estiment encore un peu l’appétence de leurs clients pour le digital. Ils estiment qu’environ la moitié de leurs clients est prête à effectuer des transactions entièrement digitalisées alors que 61% de leurs clients s’y montrent favorables.

« Les CGP sont prêts à répondre aux opportunités offertes par la loi PACTE. Ils ont bien cerné le besoin d’accompagnement de leurs clients et se positionnent en partenaires incontournables pour les conseiller et faire évoluer leurs comportements d’épargne. Les CGP ont des atouts à faire valoir pour tirer leur épingle du jeu : leur notoriété progresse cette année tout comme leur capital image. Mais pour faire la différence à long terme, ils doivent aller plus loin et ne pas sous-estimer la maturité digitale des clients ni leur volonté de donner un sens à leur épargne : deux sujets structurants sur lesquels ils avancent progressivement », déclare Pascal Perrier, Directeur Réseaux CGP – Courtiers & E Business de BNP Paribas Cardif France.

Télécharger le communiqué de presse


[1] Méthodologie : enquête téléphonique menée par KANTAR du 13 mai au 31 mai 2019 auprès :

-          d’un échantillon de 303 CGP repésentatifs du marché des CGP (représentativité assurée par quotas sur la taille de la structure et la région)

-          d’un échantillon de 501 clients et prospects des CGP, détenant un patrimoine financier de 75 000 euros et plus (représentativité assurée par quotas sur le sexe, l’âge, la région et l’épargne personnelle).

[2] Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (PACTE)

[3] Investissement Socialement Responsable (ISR)

[4] Etude BNP Paribas Asset Management / Kantar TNS réalisée en décembre 2018 

[5] En 2018, 56% des Français disposant d'un patrimoine supérieur à 50 000 € savent ce qu'est l'ISR contre 47% en 2017 (Etude BNP Paribas Asset Management / Kantar TNS réalisée en décembre 2018)


CP_BarometreCGP2019_12092019.pdf (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Eve Rocher, 12/09/19 16:10
1 de 3
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.

PR_FinancialAdvisorsSurvey_120919 VF.pdf (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Eve Rocher, 12/09/19 16:10
1 de 3
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.


Nous accélérons notre transformation pour être +PROCHES des besoins de nos clients et leur proposer des solutions toujours +INNOVANTES.

Ces parcours clients et ces services AUDACIEUX, nous les construisons avec nos partenaires. Depuis nos débuts, nous multiplions les liens qui nous unissent à eux et explorons à leurs côtés de nouveaux territoires géographiques, opérationnels et technologiques. C’est cette façon unique d’exercer notre métier, la force de notre modèle partenarial, qui nous permet de réaliser la mission ambitieuse et tournée vers l’avenir que nous nous sommes donnée : rendre l’assurance accessible au +GRAND NOMBRE.

L’engagement d’être +UTILES à la société est au cœur de notre stratégie. Nous multiplions les initiatives à impact positif et nous fédérons les énergies individuelles au service du collectif pour ouvrir l’assurance au bénéfice du plus grand nombre.

 

>> Découvrez le  Rapport d'Activité 2018 

>> Télécharger le Rapport d'Activité 2017 

 

 


BNPC_1904071_BNP_CARDIF_2018__GB.pdf (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Vladimir NICAND, 12/09/19 10:21
1 de 13
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.

Présentation institutionnelle - Version contributive 2019_site.pdf (Version 1.0)

Miniature Uploaded by Eve Rocher, 09/09/19 16:15
1 de 34
Commentaires
Aucun commentaire. Soyez le premier.

Nous avons signé plusieurs accords pour promouvoir l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Nous menons ainsi un plan d'action ambitieux pour offrir à tous les mêmes opportunités de carrières. Nos initiatives s'accompagnent également d'une forte sensibilisation de nos managers.

 

 

Adhérent à la charte de la parentalité, nous nous attachons également  à aider nos collaborateurs à mieux concilier leur vie familiale et professionnelle, avec :

  • des mesures d'accompagnement en faveur de la maternité et de la paternité,
  • la réservation de places en crèches et en centres de loisirs, et un accès à un mode de garde d'urgence, 
  • En 2018, 500 enfants de collaborateurs ont pu découvrir le lieu de travail de leur(s) parent(s) et participer à des activités à la fois ludiques et variées.

Depuis 2008, cet engagement fort de notre entreprise et de nos collaborateurs en faveur de l'égalité professionnelle a été reconnu par l'obtention du label égalité, renouvellé en 2018.

 

Index égalité et rémunération entre les femmes et les hommes

​Application des dispositions visant à supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes dans l'entreprise. Décret n°2019-15 du 8 janvier 2019. 

 

BNP Paribas Cardif

Index = 92 points sur 100.

Ce score, significativement au-dessus du minimum de 75 points requis, témoigne de l'engagement de longue date mis en oeuvre par le GIE BNP Paribas Cardif en faveur de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. 

Ce résultat a été défini en conformité avec le décret n° 2019-15 du 8 janvier 2019, précisant les modalités de calcul des indicateurs qui le composent, et en considérant les principes suivants : 

  • ​La période de référence retenue est l'année civile, du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018.
  • Le périmètre analysé est de 2737 collaboratrices et collaborateurs. 
  • Le GIE BNP Paribas Cardif a réalisé les calculs de l'indicateur d'écart de rémunération selon les niveaux de la classification interne, après consultation du Comité d'Entreprise le 20 février 2019.

 

Cardif IARD : notre compagnie d'assurance cofondée avec le Groupe Matmut
 
Index = 99 points sur 100
 
  • La période de référence retenue est l'année civile du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018.
  • Le périmètre analysé porte sur 214 collaborateurs.
  • Le calcul de l'indicateur sur les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes a été réalisé sur la répartition des salariés par niveau de classification, après consultation du Comité Social et Economique de l'entreprise le 24 mai 2019.

Bancassurance : BNP Paribas Cardif et Scotiabank annoncent une alliance stratégique en Amérique latine pour protéger environ 9 millions de clients

25 juillet 2019

 

BNP Paribas Cardif, filiale d’assurance de BNP Paribas, et Scotiabank, banque internationale du Canada et leader des services financiers en Amérique, annoncent la signature d’une alliance stratégique de long terme en bancassurance en Amérique latine.

Cette alliance stratégique, d’une durée de 15 ans, entre BNP Paribas Cardif et Scotiabank prévoit le développement de solutions de prévoyance et d’assurance pour les 9 millions de clients de Scotiabank au Chili, en Colombie, au Mexique et au Pérou dont le nombre continue de croître. Grâce à l’expertise multicanale et en matière d’analytics de BNP Paribas Cardif, Scotiabank proposera des solutions innovantes et des expériences nouvelles pour ses clients dans les pays de l’Alliance du Pacifique. Les accords locaux respectifs seront signés ces prochaines semaines dans chaque pays.

 « Scotiabank, banque leader de l’Alliance du Pacifique, est engagée dans la région et nous sommes très heureux de pouvoir proposer ensemble à nos clients les meilleures solutions de prévoyance qui soient pour améliorer l’expérience bancaire et d’assurance », déclare Ignacio (Nacho) Deschamps, Directeur Banque internationale et Transformation digitale de Scotiabank. 

« En favorisant une proposition de valeur complète intégrant les technologies digitales, cette alliance régionale marque le début d’une nouvelle phase pour l’activité assurance sur nos principaux marchés en Amérique latine », poursuit Ignacio (Nacho) Deschamps. « BNP Paribas Cardif est le leader mondial de la bancassurance et partage l’approche de Scotiabank en matière de technologies digitales et d’analytics. Nous sommes très heureux de travailler avec BNP Paribas Cardif pour offrir des solutions véritablement centrées sur le client dans nos principaux marchés de l’Alliance du Pacifique. »

« Nous sommes nous aussi très fiers de travailler avec Scotiabank, leader des services financiers en Amérique, pour faire bénéficier les clients de nos conseils et de notre expertise. Nous opérons en Amérique latine depuis 20 ans et sommes solidement implantés dans de nombreux pays. Compte tenu du périmètre et de la durée de cette alliance stratégique, notre accord avec Scotiabank constitue une étape décisive de notre développement dans la région », confirme de son côté Jean-Bertrand Laroche, Directeur général adjoint, Marchés internationaux, BNP Paribas Cardif.

 « La mission de notre entreprise est de rendre l’assurance accessible au plus grand nombre. Il existe à l’heure actuelle une formidable opportunité en Amérique latine car 70 % des habitants ne sont pas protégés. Avec notre expertise et l’étendue du réseau de Scotiabank, cette alliance tire parti des atouts de chaque entreprise pour donner corps à une proposition absolument unique. Scotiabank est l’allié idéal pour relever ce défi », conclut Francisco Valenzuela, Directeur Amérique latine, BNP Paribas Cardif.

Télécharger le communiqué de presse