Se préparer aux métiers de demain avec General Assembly - news - Corporate
Saut au contenu

Se préparer aux métiers de demain avec General Assembly

11 avril 2019

 

Plus de 50% des métiers existants sont susceptibles d’être automatisés d’ici moins de 10 ans. L’idée d’offrir aux collaborateurs l’opportunité de développer de nouvelles compétences est devenue primordiale. C’est pourquoi BNP Paribas Cardif a signé un partenariat avec General Assembly en vue de former ses collaborateurs aux métiers de demain. Renaud Dumora, Directeur Général de BNP Paribas Cardif et Jake Schwartz, Co-fondateur et CEO de General Assembly, reviennent sur ce partenariat à l’occasion du Forum “The need for reskilling” (L’importance d’acquérir de nouvelles compétences) qu’ils ont conjointement organisé à Paris.

 

Les métiers de demain sont au cœur des stratégies des entreprises. Comment anticipez-vous cette mutation ?

Jake Schwartz: Aujourd’hui, la montée en puissance de l’intelligence artificielle et de l’automatisation génère des inquiétudes croissantes au sein de la Société. Cependant, les raisons de rester optimistes sont multiples, car l’avenir va présenter de nombreuses opportunités de créer de nouveaux métiers et favoriser la mobilité économique. C’est pourquoi nous avons fondé General Assembly, dont la mission principale est de développer les compétences des employés pour leur permettre de continuer à s’investir dans le travail qu’ils aiment.

Renaud Dumora: Dans les années à venir, aucun métier ne sera à l’abri d’une rupture majeure. Il est par conséquent essentiel d’offrir à nos collaborateurs les compétences indispensables qui leur permettront d’évoluer, plutôt que de les laisser craindre le futur. Il est primordial de donner la priorité à nos collaborateurs, afin de nous assurer qu’une entreprise comme BNP Paribas Cardif possèdera dans 5 ou 10 ans les compétences qui seront alors requises. C’est la raison pour laquelle nous nous efforçons d’anticiper quels seront les métiers susceptibles de changer et ceux voués à disparaître.

 

Quel est l’objectif de ce partenariat?

J.S: Nous partageons la même vision et la même ambition: placer les collaborateurs au centre de cette initiative. Notre objectif est d’offrir un retour sur investissement aux collaborateurs et aux organisations. À cette fin, nous anticipons les besoins, adaptons en permanence nos formations à ces besoins et nous proposons un modèle basé sur la méthode extrêmement efficace du “learning-by-doing” (apprentissage par la pratique) doublée d’un accompagnement assuré par des formateurs expérimentés. Grâce à cette approche, nous avons aidé plusieurs grandes entreprises à investir dans les compétences de leurs employés et dans leur vivier de talents. Nous sommes très fiers de collaborer avec BNP Paribas Cardif pour accompagner son initiative “Skill Up” (développement ou acquisition de compétences) et développer leurs talents.

R.D: Nos collaborateurs sont notre plus grand atout, nous devons les aider à développer leurs compétences pour les préparer pour le futur. Il est essentiel pour eux d’être en mesure de tirer parti des nouvelles technologies comme l’apprentissage automatique, le traitement automatique du langage naturel, l’Internet des objets, etc. Étant donné qu’il existe une réelle demande de formation et de développement, nous avons signé un contrat de collaboration d’une durée de 5 ans avec General Assembly. D’ici 2022, notre objectif est de former 1000 collaborateurs de BNP Paribas Cardif. Ces formations sont ouvertes aux employés du groupe BNP Paribas comme à nos partenaires distributeurs de nos produits, en vue de développer leurs talents et les préparer aux changements à venir.

 

Dans le cadre de ce partenariat, un projet commun a été lancé: le programme “Skill Up” (développement ou acquisition de compétences). Concrètement, de quoi s’agit-il? 

J.S: Nous nous efforçons d’intégrer les meilleures approches de la formation supérieure et celles de la formation professionnelle. Concrètement, nous travaillons avec des formateurs qui sont des experts reconnus. Les employés bénéficient d’une formation assurée par des spécialistes de terrain qui ont des connaissances solides de l’entreprise. En ce qui concerne BNP Paribas Cardif, les employés n’ont pas tous besoin d’acquérir de nouvelles compétences (« re-skill »), mais à l’échelle d’une grande organisation, il est primordial d’aider les collaborateurs à suivre et à maintenir le niveau de compétences exigé et de leur faire comprendre l’importance de s’adapter aux changements.  

R.D: Notre programme “Skill Up” a été initié au mois de juin  2018 : nous avons voulu qu’il soit déployé à l’échelle mondiale, puisque nous sommes présents dans 35 pays. Nos équipes suivent des formations pour développer leurs compétences actuelles (« up-skill ») ou en acquérir de nouvelles (« re-skill »), par exemple en science des données ou en UX design, avec  notamment une orientation client. Ce programme est dédié à nos collaborateurs mais il est important d’y associer leurs managers et même les membres de notre comité de direction, afin qu’ils prennent conscience de l’importance de travailler doté de nouvelles compétences et d’un nouveau regard, dans une culture de plus en plus agile.

En résumé, nous avons d’abord dressé un état des lieux des besoins de notre organisation et nous avons planifié les sessions de formation. Puis les candidats ont été invités à rédiger une lettre de motivation. Un processus a ensuite été mis en place avec les responsables pour valider les demandes de formation. Par ailleurs, cette formation permet aux collaborateurs de travailler sur de vrais projets professionnels, y compris sur des projets co-conçus avec des partenaires.

 

Quels sont les résultats attendus pour les employés?

J.S: Le succès de General Assembly est basé sur sa capacité à développer une feuille de route à partir d’objectifs finaux définis par l’entreprise et s’employer ensuite à atteindre ces objectifs. C’est en fin de compte une stratégie gagnant-gagnant pour l’entreprise et ses collaborateurs. Bénéficiant d’une formation de pointe, ceux-ci sont enclins à ne pas quitter leur employeur.

R.D: Évaluer les compétences dont notre entreprise avait besoin, a été une première étape très importante. Les formations viennent de commencer et je suis très heureux de l’enthousiasme que montrent nos équipes ! Nous nous attachons à permettre à nos collaborateurs de s’adapter, de développer leurs qualités humaines et relationnelles, et de s’engager à poursuivre leur formation tout au long de leur carrière au sein de notre groupe.