De la silver économie à la silver autonomie - News Cardif Lab - Corporate
Saut au contenu

De la silver économie à la silver autonomie

11 juillet 2019

 

La silver économie représente un énorme débouché dans l'économie numérique de demain et promet d’accompagner les seniors dans leur quête d’autonomie, de lien social et même de divertissement.

Dans un monde où l’on vit mieux, plus en forme et plus longtemps, il convient de changer notre regard sur le vieillissement. Force est de constater que nos sociétés se sont construites sur un mythe de l’âge qui conduit à marginaliser les personnes âgées et les livrer à une forme de solitude qui mène alors inéluctablement au désespoir. Déjà, Simone de Beauvoir, dans son éclairant ouvrage La Vieillesse, exposait que « leur malheureux sort dénonce l’échec de toute notre civilisation ». Or, aujourd’hui, un nouveau regard est porté sur cette population et de plus en plus d’initiatives tendent à reconsidérer leur potentiel économique, social et créatif.

 

Des seniors de plus en plus actifs et connectés

Mais au juste, qui sont ces fameux seniors ? Serge Guérin, sociologue et spécialiste de la silver économie la définit comme “l’économie de la longévité” : “C’est l’idée d’adapter l’offre à la demande pour répondre au désir d’un public dit senior, qui a dépassé les 60 ans, et qui, pour une part minime est en grande fragilité physique ou mentale, mais pour une grande majorité, a juste besoin d’une adaptation pour continuer à mener une vie qui soit la plus autonome possible.” C’est ce que confirme une récente étude de l’Institut Français des seniors (IFS) pour Domytis, menée sur 7200 personnes de 50 ans ou plus, qui a permis de mettre en lumière la bonne forme de nos aînés. En effet, 8 répondants sur 10 se déclarent satisfaits de « leur état de santé et des relations qu’ils entretiennent avec leurs proches ». D’ailleurs près de « 58% ne sentent pas seniors et 92% pas vieux ». Pour autant, l’étude note que « 72% déclarent avoir des craintes pour leur avenir » notamment sur la question de leur dépendance vis à vis de leur proches (1 répondant sur 2) et sur leur état de santé (8 répondants sur 10). Et c’est très précisément ces problématiques qui ont poussé de nombreux entrepreneurs à s’intéresser au sort de ces personnes plus ou moins âgées. D’autant que le vieillissement annoncé de la population est un accélérateur du changement structurel de nos sociétés. En effet, selon les chiffres de l’INSEE, « en 2050, la France métropolitaine comptera entre 61 et 79 millions d’habitants selon les différentes hypothèses de fécondité, de mortalité et de migrations. Près d’un habitant sur trois aura plus de 60 ans, contre un sur cinq en 2005. »

 La « silver economie», apparue il y a quelques années maintenant, se propose de créer des services innovants afin d’améliorer la qualité de vie des seniors, leur garantir une meilleure autonomie et contribuer à préserver les liens sociaux qu’ils entretiennent avec leur entourage. Mais plus encore, en s’appuyant sur les nouvelles technologies, elle entend bien apaiser leurs craintes en accompagnant leur suivi santé et en leur offrant de nouveaux divertissements. Car, contrairement aux idées reçues, les seniors d’aujourd’hui sont largement connectés. Toujours selon l’étude de l’IFS, « 68% utilisent Facebook (c’est même encore le cas de 55% des plus de 75 ans) et plus d’un sur deux utilisent Skype.” Un marqueur important qui souligne leur grand attachement à la préservation des liens sociaux et familiaux.

 

Selon le dernier baromètre Ipsos pour le Cercle des Epargnants, la grande majorité des Français a une vision positive de la  retraite, associée à une nouvelle vie et aux loisirs. Mais la crainte principale des Français dans ce bien vieillir, est de ne pas disposer des ressources suffisantes pour vivre sereinement leur retraite.

C’est pourquoi BNP Paribas Cardif propose depuis 2010 un espace d’information dédié à la retraite. Sa vocation :

- donner les clés pour comprendre le fonctionnement du système de retraite,

- apporter les outils utiles pour faire le point sur sa situation personnelle,

- et ainsi être en mesure de décider, en pleine connaissance, des actions à engager pour préparer sa retraite et bien la vivre, une fois le moment venu.

Toute l’information retraite à retrouver sur la-retraite-en-clair.fr ou sur Twitter et Facebook

 

 

Lutter contre la dépendance en renforçant le lien social

En ce sens, pour lutter contre la dépendance de nos aînés, les nouvelles technologies semblent de précieuses alliées avec deux sujets de prédilection : la santé et le lien social. Les dernières avancées de la domotique, s’appuyant plus largement sur les objets connectés dans l’habitat, promettent une simplification des tâches quotidiennes et une amélioration du bien-être et de l’autonomie. Connectés entre eux et à Internet, les équipements domestiques sont de plus en plus automatisés et programmables afin que le senior puisse à distance commander les volets de sa maison, la machine à laver ou encore la température ambiante. Pour ces seniors attachés à leur maison, il paraît ainsi nécessaire que celle-ci s’adapte et évolue en fonction de leurs besoins. Jusqu'à devenir, même, un hub connecté entièrement personnalisé de services à la personne. C’est le cas, notamment de la maison domotique créée par le Cluster senior, un groupement d’entreprises et de services conçu de A à Z pour permettre le maintien des aînés à leurs domiciles. Elle combine deux avantages : la sécurité d’une part et l’adaptabilité de l’autre. En effet, si tout le mobilier est adaptable à l’évolution de la mobilité des personnes, la maison est surtout dotée de capteurs de présence capables d’identifier une chute et d’alerter directement l’entourage.

Car il n’est pas question, pour les ingénieurs de la silver économie, d’enfermer nos parents dans des cages dorées, mais au contraire leur permettre une plus grande autonomie et privilégier le lien social plutôt que le lien de dépendance. Aussi, dans ce schéma, les personnes sont responsabilisées dans la surveillance de leur santé et leurs traitements. En ce sens, la réalité virtuelle pourrait bien être leur fidèle compagnon. C’est ainsi qu’Arkéa Assistance a mis au point Prévichute, un serious game en réalité virtuelle qui permet aux seniors d’anticiper leurs chutes, de les comprendre et de s’en prémunir par le biais du divertissement. Dans un autre ordre d’idée, MédiMoov est un dispositif faisant intervenir la réalité virtuelle afin de prescrire certains mouvements et activités physiques adaptées au bien vieillir. S’informer, prévenir et accompagner par le divertissement, telle est la promesse de ces dispositifs de réalité virtuelle qui fleurissent dans le paysage verdoyant de la silver économie. Mais pour Serge Guérin “La silver économie n’y arrivera pas si elle fait pour les seniors. Elle n’y arrivera que si elle fait avec eux. Il faudra également qu’elle intègre que la manne financière n’est pas extensible. S’ils représentent un marché de plus en plus important, dans le même temps les seniors ont un pouvoir d’achat qui se restreint. Il faudra donc qu’elle s’adapte, de sorte que ces usages soient accessibles psychologiquement et économiquement.”

 

Veiller sur sa santé à domicile ? C’est ce que propose BNP Paribas Cardif France en créant une offre de télé suivi à destination des personnes âgées.

Génération Care est une plateforme développée en partenariat avec des médecins pour améliorer, préserver la santé des seniors et accompagner les aidants.

Le principe est simple. Il s’agit de recueillir les données du patient à partir de 3 appareils - une balance, un tensiomètre, un podomètre – qui transmettent les informations à une tablette connectée. Selon des seuils définis au préalable par le médecin traitant, la tablette envoie, en cas de besoin, des messages au patient sur son état de santé et des SMS aux aidants. Une plateforme médicale accompagne la personne âgée régulièrement dans la prise en charge de sa santé. En cas de dégradation de l’état de santé, la plateforme reçoit une alerte et prend en charge la personne âgée. Grâce à ces informations, il est possible de mener des actions de prévention efficaces pour éviter ou retarder la perte d’autonomie du patient et son entrée en dépendance.

La mission de BNP Paribas Cardif est de rendre l’assurance accessible au plus grand nombre, y compris les personnes les plus vulnérables Grace à cette initiative, BNP Paribas Cardif s’inscrit dans le bien-vieillir à travers une application tablette adaptée et conçue pour les séniors. La solution Génération Care a aussi pour objectif de lutter contre l’isolement en favorisant le lien social.

 

Présenté par le Cardif Lab’, en partenariat avec L’Atelier BNP Paribas