La culture d’entreprise, nouveau terrain de jeu pour BNP Paribas Cardif - news - Corporate
Skip to Content

La culture d’entreprise, nouveau terrain de jeu pour BNP Paribas Cardif

24 May 2019
 

 

Nanterre, 24 Mai 2019

 

De plus en plus d’entreprises utilisent le jeu dans la gestion de leurs ressources humaines. BNP Paribas Cardif s’approprie les codes de la gamification avec la sortie du jeu « Ages of Cardif ».

 

Le jeu a de multiples vertus pour un employeur. « Véritable langage universel, il installe les salariés dans un espace totalement sécurisé où ils peuvent apprendre sans s’ennuyer, expérimenter, tester leurs capacités à résoudre des difficultés, se révéler dans des situations inédites », explique Hélène Michel, Professeur en management de l’innovation et spécialiste en serious game. C’est pour ces raisons que BNP Paribas Cardif a lancé Ages of Cardif. Ce jeu s’inscrit doublement dans le plan de transformation de l’entreprise : il participe à la volonté de BNP Paribas Cardif de développer les nouvelles méthodes de travail, tout en permettant aux collaborateurs de se familiariser avec ce plan de transformation et d’en devenir les premiers acteurs. Brigitte Feist, sponsor du projet, le souligne : « Il s’agissait d’une part de renforcer l’implication de nos collaborateurs et d’accélérer l’intégration des nouveaux arrivants, partout dans le monde. Et d’autre part, de nous affirmer comme « entreprise apprenante » en développant l’agilité et la capacité d’adaptation de nos employés. » BNP Paribas Cardif a choisi le jeu vidéo car les modes de formation classiques paraissaient inadaptés à l’atteinte de ces objectifs.  « Les sessions classiques en présentiel, par exemple, étaient trop descendantes, poursuit Brigitte Feist. Par ailleurs, le jeu nous permettait d’ancrer dans notre démarche des éléments facilitant la mobilisation et les apprentissages, comme l’émotion et les itérations. En outre, c’était une manière d’innover en suivant les évolutions sociétales car aujourd’hui, beaucoup de gens jouent dans leur vie privée. »

Coopération, compétition et vraie cause à défendre

Ages of Cardif est un serious game, né de la personnalisation d’un jeu vidéo existant : Guild’Up. C’est aussi un social game, qui se joue en communauté sur un mode de coopération/compétition. Il se joue par sessions de quelques minutes et est ponctué de challenges et de quizz, visant notamment à faire mieux connaitre l’entreprise, ses fondamentaux, son environnement, sa stratégie. Chaque joueur a des challenges individuels à réaliser, mais aussi des challenges collectifs. A sa première connexion, chaque joueur choisit une guilde à laquelle est adossée une association caritative. Il collecte tout au long de son parcours de jeu et du franchissement de niveaux, des points qui sont convertis ensuite en don pour l’association qu’il soutient.  Le jeu se déploie à travers des saisons successives, ce qui permet de d’approfondir et de faire évoluer les sujets traités en fonction des évolutions de BNP Paribas Cardif. Cette mécanique, développée avec la start-up Eden Quest, est originale. Ages of Cardif se distingue également par la manière dont il est déployé, à rebours des pratiques usuelles dans l’univers professionnel. Tous les collaborateurs de BNP Paribas Cardif peuvent y jouer, sur une base totalement volontaire et en accord avec les nouveaux usages : à tout moment, n’importe où et sur n’importe quel appareil (le poste de travail, mais aussi le smartphone, la tablette… au bureau, comme chez soi). « Nous serons très heureux si de nombreux collègues se connectent à la plate-forme. Mais ce qui nous importe vraiment c’est qu’ils expérimentent les nouvelles façons de travailler et d’apprendre, car c’est pour nous un laboratoire vivant qui va conforter notre dynamique d’innovation », note Brigitte Feist. « Un social game, par la variété et la richesse des interactions entre les gens, fait évoluer l’organisation des entreprises, questionnant leur vision et leurs pratiques et encourageant l’émergence de manières de voir et de faire différentes, confirme Hélène Michel. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, après les directions de la communication, du marketing et des ressources humaines, les directions de l’innovation s’emparent à leur tour du jeu. »

Le jeu, levier de transformation

S’il est trop tôt pour juger de l’impact d’Ages of Cardif sur BNP Paribas Cardif, les premiers retours des joueurs ont d’ores et déjà fait évoluer la plate-forme. « Nous avions sous-estimé l’animation des communautés de joueurs rassemblés dans nos guildes et nous rectifions ce point, illustre Brigitte Feist. Les remarques que nous collectons sont très utiles car nous sommes dans une logique d’amélioration continue. Pour l’instant, nous apprenons encore, ce qui ne nous empêche pas d’avoir beaucoup d’idées pour la suite ! ». La suite, justement, devrait prendre d’autres formes que ce premier social game. BNP Paribas Cardif entend en effet utiliser à plein le levier de transformation qu’est la gamification. Lors d’un programme de formation d’une année dédié à la culture de service, elle a notamment initié un module entièrement consacré au serious game. Le principe ? Réunir des étudiants de l’école de management de Grenoble et six managers internationaux de BNP Paribas Cardif pour co-construire, en une semaine, trois prototypes de jeux.